Partager:
error0
fb-share-icon20
Tweet 20
fb-share-icon20
emmanuel_adebayor

Retour sur un entretien entre l’international togolais Emmanuel Adebayor et de jeunes footballeurs togolais à Lomé. En marge du match inaugural de la nouvelle pelouse d’Agaza Football Club de Lomé, le 17 avril 2021, Emmanuel Adebayor a entretenu les jeunes joueurs sur les priorités d’un footballeur ambitieux.. Entre la recherche du gain, les plaisirs de la vie puis le travail personnel, les Verts de Tokoin ont été invités à trouver le juste équilibre.

Emmanuel Adebayor commence par déplorer la condition actuelle du club de Tokoin, actuellement en deuxième division nationale:

« C’est très dommage qu’on retrouve Agaza en deuxième division, de nos jours, vu son standing. C’est un peu comme on dirait des grosses écuries en Europe, telles Manchester City, Real Madrid, Juventus, Chelsea, Arsenal ou encore Liverpool qu’elles se retrouvent en deuxième division. C’est inconcevable. Agaza fait partie des clubs qui ont le plus de vécu au Togo et à ce titre, il faudrait rendre à ce club, sa grandeur. »

Emmanuel Adebayor s’est dit disponible  à accompagner les joueurs de tous les clubs du Togo :

 « Je ne supporte aucun club dans le championnat. Je suis un joueur neutre. Mais pour votre part, je serai toujours à vos côtés. Ne privilégiez pas l’argent et les petits gains d’aujourd’hui. Visez plus loin et mettez les ressources nécessaires pour y arriver. De mon temps, quand j’étais encore au centre de formation, la prime de victoire allait de 25 francs CFA, à un bol de haricot quelques fois. Mais aujourd’hui, nous sommes en mesure de manger ce que nous voulons. C’est au prix de plusieurs sacrifices. Visez très loin. Un mois de salaire en Europe peut couvrir cent années de primes de match au Togo. Le choix doit être vite fait, chez vous. »

L’ancien capitaine des Éperviers du Togo co’seille beaucoup d’abnégation aux joueurs, devant la rigueur imposée par le travail:

 « Vous allez rencontrer des difficultés dans votre carrière. Amavi Agbobli qui est ici et est notamment votre coach, sera un peu chiant quelques fois. Il l’a été avec moi, du temps où nous jouions ensemble. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut se fâcher. J’ai toujours été disposé et attentifs aux remontrances de mes grands frères. Soyez comme moi, ayez un idole à qui vous cherchez à ressembler et que vous comptez dépasser. À force de penser cela, vous allez y arriver. »

La sélection nationale du Togo ne gagne plus. C’est grave…

Emmanuel Adebayor conçoit mal les mauvais résultats de la sélection des Éperviers du Togo, ces dernières années:

« Depuis deux ou trois ans, la sélection nationale ne gagne plus. Ce n’est pas normal. Nous nous en indignons, mais vous autres devriez même vous fâcher à ce propos, parce que c’est à vous de jouer à présent. Vous devriez penser à épargner la honte au pays. »

J’ai couché avec plus de femmes que vous…

L’ancien joueur du Real Madrid invite les joueurs d’Agaza Football Club à faire abstraction des plaisirs de la vie et à s’attacher plus à construire une gratifiante carrière : 

« Soyez rigoureux au travail comme je l’ai fait, du temps ou j’étais encore en sélection nationale. J’étais capable de me fâcher avec mes coéquipiers qui ne voulaient pas faire d’ efforts. Mais après le jeu, nous sommes les meilleurs amis du monde. Je ne badine pas avec mon pain quotidien. Ne vous intéressez pas aux plaisirs charnels. En considération de mon âge, je suis capable de coucher avec plus de femmes que vous et je l’ai fait mieux que vous. Mais cela n’a tout de même jamais été mon objectif premier. Le travail d’abord et tout le reste suivra, automatiquement. C’est plus intéressant comme ça. Faites tout ce qu’il faut comme sacrifice, pour vous assurer un lendemain assez gratifiant. » 

Mon talisman, vous ne pouvez pas le porter !

Emmanuel Adebayor privilégie le travail aux petites pratiques occultes. Il le fait savoir à ses jeunes frères : 

« Redonnez à Agaza Football Club, sa grandeur d’antan. Par ricochet, cela vous ouvrira de grandes portes et celles de la sélection nationale notamment. Nous ne pouvons que vous prodiguer des conseils aujourd’hui. Mais c’est à vous de travailler et de vous y mettre, vraiment. Mon talisman, je peux vous le donner, mais vous ne pouvez pas le porter. Cela ne vous fera pas jouer comme moi. C’est le travail qui paie. C’est tout naturel. Il faut d’abord avoir travaillé, avant de penser à un quelconque accompagnement mystique. »

Segbefia Prince est plus talentueux que moi…

Le talent à lui seul ne suffit pas. Il faut l’accompagner avec un travail assidu, pour exceller. Segbefia Prince n’a pas su le faire, ce que déplore Emmanuel Adebayor:

« Le talent, nous le possédons naturellement. Mais le seul avec qui j’ai grandi et qui a plus de talent que moi, je le reconnais, c’est Segbefia Prince. Ce que je fais sur le terrain, il est capable de le faire dix fois mieux que moi. Mais je déplore qu’il n’ait pas privilégié le travail, comme cela se devrait, au moment opportun. Je le lui dis toujours. Il aurait pu jouer dans les grands clubs, tels l’Olympique de Marseille, Seville, le FC Barcelone, mais il n’y est pas arrivé. C’est un talent pur. Je vous convie donc à privilégier le travail. Aujourd’hui encore, je défie quiconque en sélection nationale. Je ne badine pas avec le travail. Je continue toujours, à ce jour.  Nous sommes là pour vous accompagner à ce propos. »

Partager:
error0
fb-share-icon20
Tweet 20
fb-share-icon20

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *